Le processus de maturation d’un cigare commence avec le tabac brut

Les cigares ont été fumés pendant des siècles dans de nombreuses parties du monde. Pour certains, par habitude et pour d’autres pour le plaisir. Le fumeur de cigare type fume généralement ses cigares peu de temps après l’achat, il n’a donc pas à s’adapter à un stockage à long terme. D’autre part, le cigare, aujourd’hui encore, est considéré comme un symbole de statut dans certaines parties de notre société.

Les cigares particulièrement ceux de haute qualité ont besoin d’une certaine maturation et d’un stockage approprié pour développer tous leurs arômes et avoir ainsi une saveur équilibrée et douce. Les cigares les plus célèbres et les plus recherchés proviennent encore de Cuba, du Brésil, de la République dominicaine et du Nicaragua. L’île de Sumatra est également connue dans le monde entier pour ses cigares de haute qualité. Dans ces pays, les cigares sont parmi les facteurs économiques les plus importants et le climat est idéal pour la culture du tabac. Concernant la culture du tabac, une distinction est faite entre trois types de feuilles en fonction de leur position sur le plant de tabac. Les plus hautes sont les plus fortes à cause du soleil, celles du milieu ont un goût plus doux, tandis que les plus basses sont les plus douces. L’arôme du cigare dépend de la combinaison parfaite de ces trois types de feuilles. La récolte des feuilles de tabac se déroule donc en trois étapes. Ensuite, elles sont séchés naturellement. Au cours de ce séchage, le premier processus de maturation se produit en réduisant la teneur en eau des feuilles de tabac.

Une bonne fermentation est cruciale pour la maturation ultérieure du cigare

La récolte du tabac est effectuée à la main. Le tabac alternera entre le soleil et l’ombre pendant environ 25 à 50 jours. Le climat subtropical est particulièrement bien adapté pour cela. En outre, des entrepôts spéciaux sont nécessaires pour stocker et aérer le tabac. Le processus de maturation, qui commence maintenant, est complètement adapté au tabac et à la couleur souhaitée pour les feuilles de tabac. Lors de la fermentation subséquente, il faut veiller à ce que les feuilles ne se désintègrent pas, ne pourrissent pas ou ne s’enflamment pas à cause de la production de chaleur. Pendant la fermentation, environ six à huit mois, les arômes du tabac se développent.
Lors du traitement du tabac mûr et séché, on accorde une grande importance à la fabrication artisanale des cigares de haute qualité, c’est-à-dire que chaque cigare est roulé individuellement et à la main. Puis, on vérifie la longueur, la forme de la tête et le diamètre de chaque cigare. L’uniformité des cigares est nécessaire pour une maturation ultérieure uniforme des cigares. Ils sont ensuite stockés pendant plusieurs mois en paquets qui peuvent contenir jusqu’à 50 cigares. Pour les cigares de haute qualité, le temps de stockage, en fonction de la variété peut durer parfois plusieurs années.

La maturation réelle d’un cigare

Un cigare est mûr quand il répond à tous les critères de qualité pour un bon cigare doux. Mais il doit être stocké en conséquence. La maturation du cigare commence avec le stockage chez le fabricant, se poursuit avec le stockage chez le commerçant et se termine chez l’amateur de cigares. Afin que le processus de maturation d’un cigare fonctionne de manière optimale, une cave à cigares est l’endroit idéal pour stocker ses cigares. C’est un récipient fait en bois ou dans d’autres matériaux. Il sert au stockage et à la maturation des cigares. La taille de la cave à cigares dépend de la quantité de cigares à stocker, car une cave à moitié remplie ou moins ne crée pas des conditions optimales, puisqu’une humidité relative d’environ 70 pour cent devrait être constante. Afin d’influencer positivement le processus de maturation d’un cigare, la cave à cigares ne doit pas être exposée à la lumière directe du soleil ou près du chauffage. De plus, trop d’humidité dans la cave altère la maturation. Un cigare n’est à maturation que lorsqu’il dévoile tous ses arômes même les plus subtils. Plus cela est long, plus il doit être stocké dans les meilleures conditions. Selon le type de cigare, le fumeur décide quand il pense que le cigare est prêt à être fumé, car, comme pour beaucoup d’autres stimulants, c’est une question de goût.
En effet, le goût du cigare change avec la durée de conservation et la maturité doit être déterminée selon les préférences de chacun.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Tags : , , ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *