Cigare : étapes de la culture à la confection

1. La culture
La culture du tabac commence en juillet/aout avec les labours des terres. On sème ensuite en septembre et on repique les plants à la mi-novembre. La récolte des feuilles ne s’effectue qu’à partir de janvier et se fait à la main.

2. Le séchage
Les feuilles récoltées sont alors attachées deux par deux et suspendues sur des perches dans des hangars de séchage. En fonction de la provenance et de la destination des feuilles, elles sécheront de trois semaines à deux mois.

3. La fermentation

Ensuite, la première fermentation commencera pour permettent aux feuilles de suer leur excès de résine. Après plusieurs semaines de fermentation les feuilles seront triées en fonction de leur usage futur comme tripe, sous-cape ou cape, et suivant leur teinte, leur taille et leur qualité. C’est à cette étape que l’on écôte les feuilles en les débarrassant de leur nervure centrale. Elles subiront alors une seconde fermentation pour affiner leurs arômes et éliminer les dernières impuretés. Par la suite, les feuilles seront conditionnées en balles ou en tonneaux de bois et vieilliront ainsi de six mois à plus de deux ans avant de prendre le chemin de la manufacture. Pour les plus grands tabacs une troisième fermentation aura lieu en fabrique où les feuilles seront successivement aérées et humidifiées. Ce processus de bonification sera répété pendant au moins un an. Ainsi, le temps passé à cette longue préparation du tabac justifie le prix élevé d’un cigare de qualité…

4. La confection
Le travail du cigarier commence, il va alors exprimer tout son art. Enveloppant la tripe dans la sous-cape il confectionnera la « poupée ». Les feuilles de tripe ne devront pas être trop serrées pour que le cigare ne tire pas difficilement. A l’inverse, trop lâches le cigare brulerai trop vite et deviendrai âcre. Ainsi, la confection de la poupée est une étape décisive dans la fabrication d’un cigare. La poupée est ensuite placée dans un moule à calibrer. On coupe ce qui dépasse du moule avant de presser le moule. A l’aide de sa chavette, un outils arrondi et tranchant, le cigarier va découper une feuille de cape à la bonne taille qu’il enroulera en diagonale autour de la poupée. Il scellera les extrémités du cigare avec de la colle végétale neutre. Une chute de cape viendra coiffer la tête du cigare et le pied du cigare sera sectionné à la longueur voulue. Une fois terminé le cigare subit des contrôles de qualités très strictes…

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)
Cigare : étapes de la culture à la confection, 3.0 out of 5 based on 2 ratings Tags : , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *